A propos du club

Un trio d’amis : Adrien Crameri, Jean-Claude Cornu et Bernard von Dach, unis par leur passion pour le basketball, prit l’initiative de créer un club à Marin.

C’est le 2 avril 1984 que fut posée la première pierre de Marin Basket Club dont l’assemblée constitutive eut lieu le 25 avril 1984 : Adrien Crameri en devint son premier président. En 1987, Laurent Sester succéda à Adrien Crameri. Durant 7 ans il dirigera le MBC avant de devenir président de l’association cantonale de Basketball (ACNBA). En 1994, Pascal Perret devient le troisième président du MBC, une fonction qu’il occupe toujours.

Le Marin Basket Club comptait 2 équipes lors de sa création (3ème ligue et mini), progressivement d’autres se sont ajoutées pour atteindre 7 en 1994. Cette saison, le MBC compte 5 équipes (Elite 8, U19, U14, U12, U10-U8).

Objectif : développer des jeunes

Petit village de 3500 habitants en périphérie de Neuchâtel, Marin compte un club de basketball depuis 84. Pascal Perret a vécu toute l’histoire – ou presque – du Marin BC. Président depuis 93, il a adhéré au club en 86.

Le Marin BC est un club formateur. «Notre but est de développer des jeunes. Notre meilleur «produit» a été Nicolas Flückiger, qui a évolué à l’époque en LNA à Union-Neuchâtel». A l’image de la plupart des clubs helvétiques, le «MBC» enregistre une baisse d’effectif. «Nous sommes actuellement au creux de la vague et nous ne comptons qu’une quarantaine de membres. Par le passé, nous étions près d’une centaine. II me semble que l’esprit d’équipe est en baisse et que les sports collectifs sont en perdition» estime Pascal Perret, le président. «Dans les bonnes années, pour un match de minis, à l’extérieur, nous étions une cinquantaine à nous déplacer sans avoir le moindre problème de véhicules. Aujourd’hui, on doit prier les parents pour assurer le déplacement de nos équipes jeunesse. Pour remédier à ce genre de problème, j’ai financé l’achat d’un minibus. C’était un coup de coeur personnel pour les jeunes». Le Marin BC compte trois équipes: une en 2e ligue, une de benjamins et une de minis, ainsi que des écoliers qui s’entraînent et disputent des matches amicaux.

Une saison en 1re ligue

Le Marin BC a connu son heure de gloire en 87: «Nous étions champion cantonal dans toutes les catégories. Nous avons également disputé une saison en 1re ligue. Contrairement à d’autres clubs, le Marin BC ne compte pas d’anciens joueurs. Notre club est né grâce aux jeunes qui ont amené leurs parents à prendre des responsabilités au sein du comité. Et durant cette saison en 1re ligue, nos joueurs étaient envoyés à la «castagne» face à des adversaires qui avaient l’expérience de la ligue nationale» se rappelle Pascal Perret. Le «MBC» recrute dans la région «Entre les deux lacs», de Marin au Landeron. L’intérêt est fort auprès des jeunes de 8 à 12 ans. Sous l’impulsion de Pascal Perret, une équipe d’espoirs de moins de 21 ans, réunissant les meilleurs clubs de Neuchâtel, avait été créée, il y a quelques années. «Union a connu ses problèmes financiers et le projet a mal tourné. J’ai avancé l’argent de ma poche que je ne reverrai pas! Disons que c’est un investissement pour les jeunes… Ils n’en peuvent rien». Et le président du Marin BC de poursuivre: «J’ai un immense plaisir à voir ces jeunes à s’adonner aux joies du basketball, Nous sommes très liés entre les membres du comité. Pour ma part, après toutes ces années de présidence, le plaisir est intact. On forme une grande famille au club!». Même si ce sont toujours les mêmes personnes à participer aux activités du «MBC». «Nous avons toujours un noyau fidèle d’une quinzaine de personnes sur lesquelles nous pouvons compter. Nous avions instauré une réduction de 10 francs, sur la cotisation annuelle, lorsque nos membres prenaient part à une activité, comme le loto, par exemple, La fréquentation n’a pas augmenté…». Le budget annuel du Marin BC se monte à 8000 francs.